Affichage des articles dont le libellé est affection. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est affection. Afficher tous les articles

3 déc. 2012

Le vaginisme

La définition du vaginisme est l'impossibilité de pénétration du vagin par le sexe de l'homme. Il se manifeste par des contractions incontrôlées et involontaires du vagin.

Cette affection concernerait 15% des femmes. C'est un sujet tabou de la vie sexuelle.

Il existe deux sortes de vaginisme le primaire qui se manifeste dès le premier rapport, et le secondaire qui survient un jour au beau milieu de la vie sexuelle.
Dans un cas comme dans l'autre la douleur est tellement forte que toute pénétration est impossible, même avec le meilleure volonté du partenaire.

Certaines femmes supportent une petite pénétration ou des examens gynécos, d’autres rien. Il existe autant de vaginismes que de femmes qui en sont atteintes.
C'est le cercle vicieux, plus on essaye plus on a mal, et plus on a mal moins on a envie de continuer. C'est un mur infranchissable à l'entrée du vagin.
 
La première réaction de la femme et du couple est de se murer dans le silence et l'incompréhension. Puis viennent des sentiments de honte et de colère.
La femme elle même ne comprend pas ce qui lui arrive, et son partenaire non plus. De plus lui se met à douter de sa partenaire, même si à l'arrivée de l'explication médicale les hommes se montrent très compréhensifs.
Des femmes sont tombées enceintes en étant quasiment vierges, le pénis de leur compagnon ayant à peine déchiré l'hymen et éjaculé à l'entrée du vagin ! Mais après la naissance le problème est resté entier, le vaginisme était toujours présent.

le vaginisme s’installe souvent pour des années. C'est un véritable calvaire que beaucoup de femmes partagent avec leurs partenaires. Le vaginisme est une vraie douleur pour le couple.
Il est même possible qu'en allant consulter votre gynécologue, ce dernier soit incapable de vous apporter une solution, à la lecture de lettres de femmes atteintes de cette affection, il apparait que beaucoup d'entre elles n'ont pas obtenues les bonnes réponses de la part de leur gynéco: vagin trop étroit, essayez encore, décontractez vous ca ira, rien d'anormal, votre compagnon a t il une bonne érection, voyez un psy...
 
Il faut réinventer sa sexualité, mettre l'accent sur les préliminaires et ne penser qu'à la pénétration que périodiquement. Il faut en même temps consulter un sexologue compétent qui saura vous apporter des solutions, des façons de faire pour y arriver.
Un bon psy à lui seul ne pourra rien pour vous.
C'est un chemin long et difficile mais vous pouvez y arriver si vous ne vous découragez pas.
Chaque cas est particulier dans le domaine et l'expérience des autres peut vous être utile, communiquez avec d'autres femmes ayant rencontré ce problème.

Je vous laisse ci-dessous deux liens qui peuvent vous aider :
http://www.velvi.fr/
http://www.lesclesdevenus.org/

S'il vous plait, laissez vos témoignages en tout anonymat, vous aiderez les autres par vos expériences.

24 janv. 2012

La dépendance affective

Êtes vous dépendant affectif ?
Mais avant tout qu'est ce que la dépendance affective ?

C'est le besoin de se sentir aimer par l'autre, et sitôt qu'on a un doute sur l'amour de l'autre on en tombe malade, on rend malade son compagnon ou sa compagne qui ne comprend plus, et cette situation arrive très vite à la séparation des deux amants.

A ne pas confondre cependant avec les premiers mois d'une relation torride ou les deux compagnons ne pensent tous les deux qu'à être ensemble !

Le dépendant affectif lui, aime mal en croyant trop aimer.

Le dépendant affectif en premier lieu ne s'aime pas et a une mauvaise opinion de lui même. Il ne se voit que dans les yeux et les pensées des autres et toute son estime ne dépend que de facteurs extérieurs. D'autres traits de caractères sont mis en évidence, tels que :  
-  attentes irréalistes
-  ruptures à répétition
-  exigences impossibles à combler
-  difficulté pour vivre une relation d’intime épanouie
-  insatisfactions permanentes
-  choix de partenaires inadéquats
-  difficulté à recevoir de l'amour
-  besoins d’amour, d’attention, et de compliments constants...

Entre jalousie maladive et manque de confiance en soi et en l'autre. En s'attachant plus que normalement à l'autre en lui mettant un fil à la patte, en l'étouffant d'un pseudo amour.
Celui ou celle qui est atteint de dépendance affective a toujours peur de perdre l’amour ou l’amitié des autres. Elle ne communiquera pas son insatisfaction, et elle ne dira jamais que ce qu’elle vit avec eux ne lui convient pas. Elle a toujours de la difficulté à exprimer ses opinions et à dire non pour ne pas déplaire.
Elle a un grand besoin de l’approbation des autres et la critique la blesse facilement.
L'un et l'autre doivent se poser une question: passez vous plus de moment heureux ou malheureux avec votre compagnon ?

Vous êtes vous reconnu(e) ou avez vous reconnu votre compagnon ?
Sachez alors que pour en guérir, il faut consulter un psychothérapeute de préférence ensemble, et individuellement par la suite. La voix de la guérison peut être longue.

Faites nous part, en tout anonymat de vos expériences. Pour aider un peu les autres

22 mars 2011

L'amour

L'amour est un sentiment d'affection et d'attachement envers un être, un animal ou une chose, qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité avec l'être aimé, pouvant être physique, spirituelle ou même imaginaire, et à adopter un comportement particulier en conséquence.

En tant que concept général, l'amour renvoie à un profond sentiment de tendresse envers une personne. Toutefois, même cette conception spécifique de l'amour comprend un large éventail de sentiments différents, allant du désir passionné et de l'amour romantique, à la tendre proximité sans sexualité de l'amour familial ou de l'amour platonique, et à la dévotion spirituelle de l'amour religieux.

L'amour sous ses diverses formes agit comme un facteur majeur dans les relations sociales et occupe une place centrale dans la psychologie humaine, ce qui en fait également
l'un des thèmes les plus courants dans l'art.

Ne pas employer le mot "j'aime" à toutes les sauces et ne le réserver que pour les êtres chers à notre coeur, à ce que l'on aime vraiment, pour ne pas dévaluer ce mot si beau.